“Comment le psychisme est influencé par le microbiote?”

Aujourd’hui, la recherche scientifique démontre l’implication des bactéries intestinales sur notre psychisme. Une partie importante du nombre d’individus sur la planète a perdu la richesse de son microbiote intestinal, et cela à cause d’une mauvaise alimentation, de facteurs environnementaux, d’un excès d’hygiène, du mode d’accouchement, etc…

Et en rééquilibrant notre microbiote, nous pouvons rééquilibrer aussi nos troubles émotionnels et mentaux. En se basant sur les dernières recherches scientifiques, plusieurs solutions sont proposées pour améliorer le qualité de la flore intestinale, le fonctionnement des intestins et par conséquence notre bien-être psychologique et émotionnel.

Notre microbiote est principalement localisé dans l’Intestin grêle et le côlon, et l’ensemble des bactéries qui y vivent est au nombre de 10000 milliards. Entre 500 et 1000 espèces différentes ( Ruminococcus, Prevotella, Bactéroïdes), totalisant environ 600000 gènes différents.

A quel moment se constitue notre microbiote?

Du dernier trimestre de la grossesse, jusqu’aux trois premières années de la vie, va se former le microbiote de base. La mère transmet son microbiote à son enfant à la naissance, et cela renforcerait son rôle dans l’hérédité du caractère correspondant à 30%. Le microbiote intestinal va ensuite évoluer et s’enrichir en fonction de l’environnement et du mode de vie de chaque individu.

Ses fonctions

Le microbiote a une fonction de digestion et d’absorption des nutriments, et un rôle nutritif et métabolique. Il convertit les aliments en nutriments et énergie et il assure le synthèse de vitamines indispensables à l’organisme. Il constitue une barrière protectrice, une réponse immunitaire et il contrôle l’inflammation, la détoxication et la régulation du sommeil. Il est également responsable de l’épaisseur de la muqueuse intestinale, de la taille des villosités, de la production de mucus, de la vascularisation épithéliale et de l’activité enzymatique de la muqueuse.

La Psychomicrobiotique ou l’influence sur le psychisme – De nouveaux domaines de recherches

A l’origine, les cellules nerveuses de l’intestin proviennent du même feuillet embryonnaire que celles du cerveau. A un moment donné du développement de l’embryon, les cellules nerveuses se séparent en deux parties, l’une va constituer le cerveau principal, l’autre le Système nerveux entérique ( SNE ). C’est pour cela que l’on nomme souvent le SNE, notre “deuxième cerveau”. L’étude du fonctionnement du SNE a donné naissance à la “neuro-gastro-entérologie”.

L’axe intestin-cerveau est bidirectionnel et la communication entre eux se fait via le Nerf vague. L’intestin dénombre entre 200 et 600 millions de neurones ou neurotransmetteurs. Ces messagers chimiques, cellulaires et moléculaires sont identiques à ceux du cerveau. Et tout notre être est influencé par cet écosystème.

Qu’est-ce qui va perturber notre microbiote, nos intestins et donc notre deuxième cerveau?

Une mauvaise hygiène de vie, une alimentation inadaptée, un stress intense, les pensées et les émotions négatives, les contrariétés… Notre mode de vie, notre façon de penser, d’interagir avec notre entourage personnel et professionnel, la qualité de nos relations et la gestion de nos émotions auront un impact plus ou moins important sur notre deuxième cerveau. Et cela risque fort de générer une altération du microbiote et du fonctionnement des intestins. Dans ces cas là, on parle du syndrome de l’intestin irritable ou d’hyperperméabilité intestinale. Toute perturbation est susceptible d’engendrer des désordres qui vont du simple déséquilibre, aux pathologies chroniques ou auto-immunes, aux maladies dégénératives, ainsi que les dépressions et les maladies liées au comportement. Quand l’intestin est perturbé physiologiquement, cela génère un dysfonctionnement de la communication entre le cerveau et l’intestin lui-même, et cet état peut être pesant psychologiquement. *Le syndrome de l’intestin irritable est associé à une pathologie psychiatrique dans 60 à 85 % des cas. Notre intestin est donc influencé par des facteurs environnementaux et par notre état émotionnel.

Comment prendre soin de ses intestins?

  • adopter une alimentation saine et équilibrée, avec des aliments contenants des antioxydants, riches en fibres, BIO, associant prébiotiques et probiotiques. Consommer des acides gras essentiels, notamment les omégas 3, qui sont de puissants anti-inflammatoires. Limiter l’apport d’acides gras saturés, de gluten, de sucre… Manger à heures régulières, dans le calme, bien mastiquer, pas de télévision…
  • des compléments alimentaires vont aussi permettre de rééquilibrer la santé intestinale: la L Glutamine, la N-acétyl-cystéine, les probiotiques, la Phytothérapie, la Gemmothérapie, les coenzymes (Magnésium, Zinc). Les vitamines du groupe B, les vitamines C et D.
  • * les compléments doivent être conseillés par un professionnel de santé, car leur utilisation est personnalisée.
  • un rééquilibrage de la fonction intestinale passe aussi par la “Gestion des émotions”.

Se libérer émotionnellement – comprendre les émotions

Lorsqu’elles sont positives, les émotions sont source d’énergie constituant ainsi un moteur puissant et à l’inverse, les émotions négatives peuvent nous bloquer, être un frein, nous empêcher d’agir et provoquer des effets indésirables sur notre organisme. La médecine chinoise fait des liens entre organes et émotions, par exemple: la colère fragilise le foie, les peurs affectent les reins, les affronts difficiles à digérer perturbent les intestins. Les peurs, la tristesse, la colère refoulée, le manque de confiance en soi, les paroles blessantes, l’humiliation, la façon dont nous appréhendons notre vie, notre vécu, nos croyances, toutes ces situations sont susceptibles d’avoir un impact défavorable sur notre deuxième cerveau et donc sur notre microbiote.

Le Psychogestionnel

Le Psychogestionnel est une thérapie Psychocorporelle brève, qui facilite la reconnexion avec son “Enfant intérieur”, qui permet de se libérer des impacts négatifs que notre éducation a eu sur nous, qui aide à faire un travail de deuil, ainsi qu’un travail en Psycho généalogie. Se libérer émotionnellement, c’est lâcher tous les schémas négatifs dont on ne veut plus, c’est faire des choix pour soi-même et être en paix avec soi. Notre bien-être a une influence positive sur tout notre organisme et surtout sur notre mental et donc sur notre MICROBIOTE.

Lien/informations:

Quels liens entre intestin et cerveau? – Interview de Laurent Naudon – Pileje Laboratoires – Revue santé – pileje.fr/revue-sante/liens-intestin-cerveau

Plus d’informations ? contactez moi

https://www.pileje.fr/revue-sante/liens-intestin-cerveau

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.